Qualité des services Amazon

Pour tous les niveaux

Marques de qualité

Patinage artistique

Patin HEAD Donna (débutant)

Dès 35€

Patins Roces (débutant)

Dès 46€

Patins EDEA (haut de gamme)

Dès 160€

Patins EDEA (très haut de gamme)

Dès 217€

Hockey sur glace

Patin débutant unisexe

Dès 59,99€

Patins Nijdam homme (débutant)

Dès 49€

Patins Graf (haut de gamme)

Dès 174€

CCM Jetspeed FT350 Skate Men (moyen de gamme)

Dès 139€

Spécialiste des patins à glace

Acheter des patins est un jeu d’enfant ! Tout ce que vous devez savoir pour choisir les bons patins se trouvent dans notre guide ! Le choix de bons patins dépend essentiellement de 2 aspects. Le niveau de confort et leur utilité en fonction de votre niveau.

Si vous faites du patin à glace occasionnellement, vous n’avez pas nécessairement besoin du modèle le plus haut de gamme, qui coûte cher. Si, d’autre part, vous voulez aller patiner dans un club de patinage, le modèle débutant n’est vraiment pas idéal. Si vous voulez aller sur des modèles de niveau intermédiaire ou encore de haut niveau, nous vous conseillons particulièrement les patins de la marque EDEA ou JACKSON, qui sont une référence dans la discipline du patinage artistique.

Acheter des patins est un jeu d’enfant ! Tout ce que vous devez savoir pour choisir les bons patins se trouvent dans notre guide ! Le choix de bons patins dépend essentiellement de 2 aspects. Le niveau de confort et leur utilité en fonction de votre niveau.

Si vous faites du patin à glace occasionnellement, vous n’avez pas nécessairement besoin du modèle le plus haut de gamme, qui coûte cher. Si, d’autre part, vous voulez aller patiner dans un club de patinage, le modèle débutant n’est vraiment pas idéal. Si vous voulez aller sur des modèles de niveau intermédiaire ou encore de haut niveau, nous vous conseillons particulièrement les patins de la marque EDEA ou JACKSON, qui sont une référence dans la discipline du patinage artistique.

Choisir la bonne taille de patins

La bonne taille est cruciale, ils ne doivent être ni trop grand, ni trop petit. Ceci s’applique en particulier aux patins pour enfants et pour les patineurs qui pratiquent souvent ou professionnellement. Ils doivent être parfaitement ajustés, car rien ne doit gêner le patineur !

Selon une étude réalisée par des chercheurs de l’Université de Vérone, « Surmenage des membres inférieurs pendant l’entraînement quotidien des patineurs artistiques », le patinage sur glace exerce une pression extrême sur les pieds. Cela vaut pour les sportifs en loisir mais surtout pour les professionnels. Les sauts, en particulier, exercent une énorme pression sur les pieds.

Il faut noter que même parmi les professionnels de l’artistique, seulement 32 % portent la bonne pointure. On peut maintenant imaginer que le pourcentage est beaucoup plus élevé pour les non professionnels. La blessure la plus courante se situe dans l’os du talon. Il s’agit d’une bursite dans la région du talon, qui peut causer de la douleur et de faire enfler le pied.

Selon l’étude, on peut déduire qu’une majorité des sportifs portent une mauvaise taille et donc risque de se blesser aux pieds ! La plupart du temps, il est conseillé de prendre une pointure au-dessus de sa pointure habituelle. Il faut pouvoir glisser son doigt au niveau du talon quand on porte les patins.

Des bons lacets

Un laçage correct est tout aussi important. Pour prévenir les blessures et soutenir les chevilles, il faut réussir à bien serrer le patin sans pour autant gêner la souplesse de la cheville. Il faut aussi des lacets de qualités pour éviter que c’est dernier ne casse durant l’entraînement.

Les bonnes chaussettes

Il faut aussi choisir les bonnes chaussettes. Il ne faut pas penser comme au ski et porter des grosses chaussettes car il fait froid, car cela va provoquer des rides sur ces dernières. Pour être à l’aise dans tes bottines, nous te conseillons de mettre :

  • soit des chaussettes minces qui dépassent de la chaussure.
  • ou des chaussettes courtes afin qu’aucune ride ne puisse se former sur la cheville mais avec des protections au niveau de ta cheville.

Prérequis pour une prise en main parfaite

Après avoir mis les pieds dans les patins, frappez à nouveau le sol avec votre talon. Assurez-vous que les lames soient protégées soit avec des protèges lames, soit avec une moquette ou un revêtement de sol en caoutchouc.

Cela permet de s’assurer que le talon du patin est bien ajusté et que les orteils ne touchent pas l’extrémité de la chaussure. Assurez-vous que les chaussures des enfants sont portées dans le bon sens.

Le laçage correct

La façon dont le patin est lacé influence de façon significative le confort et la sécurité lors du patinage.

Il est important de ne pas les serrer de la même manière à chaque niveau. Tirez d’abord les lacets supérieurs pour vous assurer que la languette soit bien fixée.

Ensuite, faites le laçage comme suit :

  • souple sur la zone avant du pied
  • bien serré au niveau de la cheville
  • légèrement serré au-dessus de la cheville (pour ce point, il est conseillé aux patineurs de tester plusieurs degré de souplesse en fonction de sa préférence)

Quels patins conviennent à mes besoins ?

Il est important que vous adaptiez le type de patin à vos besoins. Les différents types de patins ont des caractéristiques différentes, vous devez en tenir compte lors de votre choix.

Tout dépend de ce que vous voulez faire avec vos patins et du confort souhaité. Dans la gamme avancée à élite, il faut une bottine qui offre beaucoup de soutien et de protection. C’est la seule façon d’obtenir la meilleure performance. Cependant, elles sont moins souples et donc moins confortables.

Pour les débutants et les pratiquants occasionnels qui n’ont pas nécessairement besoin des caractéristiques d’un patin professionnel, un modèle plus confortable est probablement le meilleur choix.

De plus, selon la discipline, il y a des bottines et des lames appropriés.

Afin de garder une vue d’ensemble et de faire le bon choix, les différences entre les modèles sont expliquées ci-dessous.

Patinage artistique, hockey et patinage de vitesse : les différences

Patins à glace pour le Patinage artistique

Voici les propriétés principales du patin pour le patinage artistique :

Dans la patinage artistique (qui regroupe le patinage artistique, la danse sur glace et le patinage synchronisé). La bottine est plutôt fine en cuir solide et la lame est plus longue que la bottine. Il y a des dents sur l’avant de la lame pour les sauts principalement. Ils offrent beaucoup de stabilités lors du patinage.

Matériaux :

Les bottes sont généralement disponibles en deux variantes. Ils sont disponibles en similicuir et en cuir véritable. Ce dernier se retrouve souvent dans les modèles plus chers utilisés pour le patinage en loisir ou professionnel.

Les bottes en cuir synthétique sont généralement plus confortables à porter, mais en retour, elles offrent moins de stabilité et de sécurité à la cheville.

Les bottes en cuirs offrent de la stabilité, mais moins de souplesse car elles sont plus solides pour un meilleur maintien de la cheville. Au fil du temps cependant, les bottes en cuir s’adaptent au pied. Cela donne à la chaussure un ajustement individuel qui est apprécié par les professionnels.

Cependant, de nos jours, il existe aussi des bottes synthétiques de bonne qualité qui offrent les deux. Dans cette discipline, vous pouvez acheter la bottine et les lames séparément. C’est particulièrement vrai pour les modèles professionnels. Pour les débutants, les patins complets sont largement suffisant.

Utilisations :

Ils conviennent à tous les niveaux de patineurs, donc généralement aussi aux débutants. Grâce à leur longueur, ils offrent au débutant une stabilité suffisante sur la glace.

Mais il y a aussi des inconvénients. Les dents à l’avant peuvent être un obstacle pour les débutants. Comme on le suppose souvent à tort, les pointes ne sont pas destinées au freinage, mais aux sauts. En dehors du confort, elles sont souvent utilisées par les débutants pour pousser et freiner. Cela peut être dangereux et vous empêche d’apprendre les bonnes techniques.

De plus, les inexpérimentés peuvent trébucher sur les pointes. Cependant, les pointes les modèles débutants sont généralement plus élevés, de sorte à que la sécurité du patineur soit optimale.

Patin à glace de hockey sur glace

Propriétés :

Les patins de hockey sur glace sont conçus pour résister à des chocs violents. Effectivement comme nous le confirme le  hockey à Caen, c’est un sport qui va droit au but : avec des collisions régulières, entraînant une forte pression sur la chaussure.

D’un point vue technique, l’angle de la chaussure est incliné vers l’avant, elles sont plus légères et plus rembourrées qu’une bottine de patin traditionnelle. Les lames quand à elles ont une courbure plus élevée (rocker) et sont plus courtes que la chaussure elle-même. Cette caractéristique assure une meilleure maniabilité sur la glace.

Matériau :

Les chaussures de hockey sur glace doivent résister à des charges énormes, c’est pourquoi des matériaux appropriés sont utilisés. Autrefois, ceux-ci étaient faits de cuir. Aujourd’hui, on utilise des plastiques de haute qualité et des matériaux spéciaux qui servent à la protection, mais aussi à allégement du poids de la chaussure.

Les modèles haut de gamme possèdent des coussinages spécifiques pour protéger des zones sensibles tel que le tendon d’Achille.

Utilisations :

Ces patins de hockey sur glace conviennent à tous les niveaux, du débutant à l’expert. En raison de leurs caractéristiques de patinage sportif, de leurs maniabilités, de leurs poids relativement faibles ; Ils sont très populaires auprès des enfants et des sports de vitesse sur glace.

Une très bonne option, si vous aimez la vitesse et les sports tel que le hockey . Néanmoins si vous préférez un support plus stable, un modèle de patin artistique serait plus en adéquation.

Patin à glace pour Patinage de vitesse

Propriétés :

La particularité des chaussures de patinage de vitesse réside dans le fait qu’elle ne s’adapte uniquement à cette discipline.

D’un point de vue ergonomique, la bottine est courte et se termine directement à la cheville. Elle ressemble à la forme normale d’une chaussure.

Ceci est nécessaire pour que l’angle de la cheville puisse être modifié lors d’une forte poussée. Leurs lames sont très longues et s’étendent bien au-delà des deux côtés de la botte.

Elles n’ont pas de rocker et reposent sur toute la surface, seule la pointe est arrondie pour éviter de se prendre dans la glace.

Il existe aussi des patins de vitesse avec un mécanisme de pliage. Effectivement, avec ceux-ci, la lame située dans la zone du talon se détache de la chaussure afin de fournir le contact le plus long possible sur la glace et éviter de couper dans la glace, ce qui a un effet de freinage. Les patins pliants sont utilisés par les athlètes en compétition.

Matériau :

Les modèles de haute qualité sont en cuir. Il existe également des formes mixtes en cuir et des matériaux spéciaux tels que la fibre de verre et le carbone.

Utilisations :

Les patins de patinage de vitesse ne conviennent qu’à ceux qui veulent pratiquer cette discipline. Les débutants, les patineurs avancés et occasionnels devraient choisir les autres variantes, à moins qu’ils n’aient l’intention sérieuse d’aller faire du patinage de vitesse au niveau compétition ou de le faire en tant qu’entraînement.

Cela se reflète également dans les vêtements des coureurs. Ceux-ci sont optimisés de telle sorte qu’ils offrent la résistance à l’air la plus faible possible.

Afin de maintenir les performances des chaussures, elles sont réaffutées après seulement quelques courses.

La glace doit aussi répondre à certaines conditions pour une pratique idéale. Premièrement celle-ci doit être aussi lisse que possible et dans un second temps avoir une température d’environ -30°C pour permettre un glissement sans résistance.

Les patins – leur entretien et pourquoi ils sont importants

Pour que les patins glissent sans effort sur la glace, les lames doivent être affutées, car elles sont l’interface entre le coureur et la glace.

La rouille peut nuire à la glisse et être dangereuse pour le patineur. Effectivement, le contact avec la glace étant perturbé, le freinage est donc rendu difficile par manque de contact . Pour éviter de telles situations, les patins doivent toujours être entretenus. La façon de procéder est expliquée ci-dessous.

L’affutage des patins à glace

Les lames des patins doivent être affutées pour offrir la meilleure expérience de patinage possible.  Celles des nouveaux patins sont généralement déjà affutées. Nous vous conseillons de le faire faire par un expert.

En effet, cela doit être fait par un spécialiste qui a une machine fait pour. Le client doit juste les déposer dans une patinoire ou dans un magasin de patin et n’a rien d’autre à faire. Le coût pour un professionnel peut varier entre 5€ et 12€

Vous pouvez essayer d’affuter vos patins vous-même mais nous vous le déconseillons. Le résultat n’est pas le même qu’avec un professionnel et vous risquez de casser votre lame.

À quelle fréquence doit-on les affuter ?

Dès que le patineur sent que ses lames dérapent et qu’elles n’ont plus d’adhérence sur la glace, il peut les affuter à nouveau.

Donc si vous effectuez régulièrement des manœuvres et que vous commencer à glisser ou déraper de manière excessive, il est temps de les faire affuter.

Où avoir des patins professionnels ?

En règle générale, on trouve des patins dans les clubs des patinoires et dans certains magasins spécialisés. Cependant, ces derniers se feront souvent une marge dessus. Il est donc possible d’acheter ses patins à glace sur internet. Cependant, il faudra se rendre dans un lieu physique pour les faire réparer si besoin.

Les protèges lames

Pour ne pas abimer les lames des patins et leur affutage, il est important de toujours mettre des protèges lames lorsque vous quittez la glace. Il ne faut un aucun cas marcher sur un sol inadapté avec ses lames directement.

Idéalement, les lames devraient être nettoyés et séché après chaque entrainement pour éviter qu’elles ne rouillent. Les patins à glace nécessitent beaucoup de soin et de protection.

L’humidité élevée, l’eau salée, la saleté et les dommages en particulier accélèrent la corrosion du métal.

Entretenir ses patins à glace

Les conditions de stockage ont une influence décisive sur l’état et la longévité des patins. Pour cette raison, les conditions doivent être bonnes.

Cela signifie qu’ils ne doivent pas être stockés dans des pièces très humides car cela accélère la corrosion des lames et les bottes peuvent dégager une odeur désagréable par la suite.

Ne rangez pas les patins de façon permanente dans la voiture. Les différences extrêmes de température dans la voiture peuvent abimer les patins à glace. Cela peut endommager le cuir des chaussures de haute qualité.

Lors du stockage des patins à glace, les protèges lames doivent être enlevés afin qu’aucun liquide ne puisse s’accumuler et que les patins ne commencent à rouiller.

Il existe également des sacs spéciaux pour le transport. Ils sont pratiques pour ranger les patins car adaptés à leur forme. Ces sacs permettent d’éviter les rayures sur la bottine ou d’abimer les lames.

Les sacs ont du sens si vous faites partie d’un club de patinage artistique ou d’une équipe de hockey sur glace et que vous déplacez vos chaussures plus souvent. Ils sont également utiles pour le stockage pendant l’été et si vous appréciez généralement la protection de vos patins à glace.

Les marques les plus populaires

Il existe quelques marques qui peuvent être attribuées à la fois aux débutants et aux professionnels. Les marques K2, Bauer, Roces, Head, HUDORA, Fila, Nijdam, SPOKEY, SFR sont connues et appréciées des débutants en hockey sur glace. Pour le patinage artistique, il s’agit notamment de EDEA et Jackson. Riedell, Risport, GAM, SP-Teri et Maple eux sont très courant dans le patinage de vitesse.

Patiner en toute sécurité

Pour glisser en toute sécurité, certains accessoires paraissent primordiaux au début de la pratique :

  • des gants
  • des patins appropriés
  • des protections corporelles pour le hockey notamment
  • Un bonnet, casque si nécessaire.

Vous devez tout d’abord portez des gants, car les débutants tombent souvent au début. Le premier réflexe est de se rattraper avec les mains sur la glace. De plus, il est important de mettre vos mains avec les points fermés le plus rapidement possible après la chute afin d’éviter que les doigts ne soient écrasés accidentellement par un autre patineur.

La taille correcte des chaussures est, comme expliqué ci-dessus, une exigence de base. De plus, une bonne accroche au sol est essentielle pour éviter de glisser sur la glace. Pour les débutants non formés, les protections corporelles offrent également une valeur ajoutée considérable.

Les débutants tombent régulièrement. Les genoux et les poignets sont particulièrement sensibles, mais les fesses et l’arrière de la tête sont aussi souvent touchés. Si vous avez déjà une protection pour le roller, il peut être utile de les utiliser.

Pour ceux qui ont besoin de plus de protection et pour les enfants, il est judicieux de porter un casque. Il peut s’agir d’un casque de vélo, de skate, de roller ou bien de ski.

Patiner sur un lac gelé

Pour patiner sur un lac gelé, il faut prendre quelques précautions pour sa sécurité et celles des autres sportifs.

Le patinage en plein air peut être tout aussi sécuritaire que le patinage dans une vraie patinoire, mais il peut aussi devenir très dangereux si des précautions de sont pas prisent.

Avant de pénétrer dans des surfaces de glace non sécurisées, assurez-vous qu’il a été sous le point de congélation pendant au moins deux semaines sans interruption. Une épaisse couche de glace d’au moins 15 cm d’épaisseur doit s’être formée !

De plus, la qualité de la glace doit être bonne. Il doit être clair et transparent. S’il y a trop de bulles d’air ou d’autres inclusions comme des branches, des déchets ou de la neige, il est déconseillé d’entrer dans la surface de la glace !

Si la patinoire n’a pas été officiellement approuvée, les indications ci-dessus et suivantes doivent être respectées. Au mieux, la surface de la glace doit être à l’ombre.

Il faut également distinguer si le plan d’eau est stagnant ou s’écoule. Dans les eaux courantes, la glace doit avoir au moins 20 cm d’épaisseur.

Même une épaisse couche de neige sur la glace peut être dangereuse, car elle isole la couche de neige. Cela signifie que la glace sous la couche devient plus épaisse et que les fissures dangereuses sont difficiles ou impossibles à détecter. Plus la couche de neige est épaisse, plus elle est dangereuse.

Sur certains lacs et rivières, des panneaux interdisent l’accès à la glace. Il faut s’y conformer strictement. Surveillez les fissures et les bruits pendant le patinage. Si la glace se fissure, vous devez vous rendre rapidement à terre.

Dans le cas des grands lacs gelés, il est également conseillé de garder une distance généreuse des zones d’eau libre. Il est logique d’être sur la route avec au moins deux personnes afin de pouvoir appeler de l’aide si nécessaire.

Si vous voulez être sûr, n’entrez que dans les patinoires officiellement approuvées !

Comment agir lorsque la surface de la glace s’effondre ?

Quand la glace se brise, vous devez savoir quoi faire. Le temps de survie en eau froide est relativement court. 40 % ne survivront pas aux 15 premières minutes ! Si possible, sortez de l’eau rapidement.

Si possible appelez le 112. Les gens qui se précipitent pour aider ne devraient pas s’approcher trop près du point de fissure, car il y a un risque élevé qu’ils tombent aussi.

Si c’est le cas, vous devez vous assurer de répartir votre poids sur la surface de la glace en rampant sur le ventre.

Patinage sur glace : Comment s’y prendre pour commencer

Une fois que vous avez trouvé les bons patins, l’aventure peut commencer ! Cela signifie qu’il faut aller sur la glace et s’entraîner.

Si le patinage est une nouvelle expérience pour vous, voici quelques conseils utiles. Réchauffez-vous avant d’aller sur la glace. Ceci s’applique généralement au sport et plus particulièrement au patinage, car la température ambiante est basse.

Au début, penchez-vous un peu en avant. Glisser sur la glace peut être inhabituel au début.

Commencez lentement et augmentez pas à pas.

Pour maintenir l’équilibre, il est préférable de plier les genoux et d’étirer les bras sur le côté.

Regardez dans quelle direction la majorité des gens vont sur la patinoire et conduisent dans la même direction, ce qui permet d’éviter les collisions.

Si vous voulez en savoir plus sur les bases du patinage, jetez un coup d’oeil au tutoriel suivant !